Site officiel de la commune de Lièpvre (Haut-Rhin - Alsace - France)
Site Officiel de la commune de Lipvre
» Accueil  » Pratique   » Prévention des risques   » Inondations
 

Une inondation est la submersion plus ou moins rapide d'une zone, à des hauteurs variables, soit par débordement naturel d'un cours d'eau, soit suite à une rupture de digue, soit par une coulée d'eau chargée en sédiments (coulées boueuses).L'inondation fait toujours suite à un épisode de pluies importantes, éventuellement à une fonte de neige ou à la combinaison de ces deux éléments.

 

L'Alsace a toujours été soumise à des phénomènes d'inondations. Les rivières du Haut-Rhin présentent en effet des dangers, notamment dans la partie vosgienne, ou leur régime est torrentiel et où elles charrient des quantités de blocs et galets importants.
On distingue classiquement deux grands types de crues dans le département : les crues dites vosgiennes dues à une forte pluviométrie sur la montagne, le plus souvent associée à un redoux faisant fondre la neige, comme celle de février 1990, et les crues sundgauviennes dues à des périodes de pluie intense au sud du département comme celle de mai 1983.
Notre commune est soumise au risque d'inondation par débordement conformément au Dossier Départemental des Risques Majeurs dans le haut-Rhin.

 

La commune est traversée par deux cours d'eau qui se rejoignent dans le bas du village situé à l'est de l'agglomération.
Le plus important de ces cours d'eau, la Lièpvrette, prend sa source à la Petite Lièpvre et traverse toute la vallée de Sainte Marie-aux-Mines pour se jeter dans le Giessen à Val de Villé.
Le second, le Rombach, prend sa source dans le vallon de la Hingrie et, après avoir traversé Rombach-le-Franc vient se jeter dans la Lièpvrette à proximité de l'ancienne place des fêtes.
Chacun de ces deux cours d'eau a eu ses périodes de crues et parfois simultanément, d'où l'importance de procéder à un entretien régulier et à la mise en place d'un système d'alerte en cas de crues.
Au cours des siècles, de nombreuses inondations furent relevées dans la commune. Parmi les plus importantes, on peut relever celles de 1872 et 1896 où la voie ferrée fut coupée. Celle de 1919 qui inonda l'église, celle de 1936 qui coupa à nouveau la voie ferrée, celle de 1955 qui interrompit le trafic ferroviaire ainsi que celle du 25 décembre 1966 qui inonda la rue du Hoimbach. En 1983, le pont de Musloch fut emporté.
Lors des inondations de 1990, c'est le Rombach qui est sorti de son lit à plusieurs endroits et notamment dans la Grand'rue qu'il inonda de façon spectaculaire. Le lotissement « Frankenbourg », fut également submergé de même que la zone industrielle de Bois-l'Abbesse située en dehors du village côté Est. Pour ce dernier site, l'inondation trouva sa cause principale en la présence de plusieurs troncs d'arbres déracinés qui se mirent en travers du cours d'eau et formèrent un barrage propice au débordement.

 

L'alerte en cas de crue : elle se déroule en plusieurs phases :

  • Emission de bulletins de vigilance météorologiques journellement par Météo France.
  • Surveillance de la montée des eaux
  • Alerte aux maires lorsque certains seuils de débits sont dépassés.
  • Mise en place par le Préfet, en cas de besoin, des moyens départementaux nécessaires pour faire face aux situations les plus graves.


Pendant la montée des eaux :
  • s’informer par radio ou auprès de la mairie de la montée des eaux
  • boucher toutes les ouvertures basses de la maison
  • couper le gaz et l’électricité
  • monter à l’étage avec les documents utiles, de l’eau et de la nourriture
  • éviter de téléphoner, laisser les lignes libres pour les secours
  • respecter les consignes données par les autorités
  • éviter de circuler, ne pas chercher vos enfants, l’école s’en occupe !
  • ne jamais s’engager sur une aire inondée à pied ou en voiture, les obstacles ne sont pas visibles (plaques d’égouts enlevées, lit de la rivière…)
  • se tenir prêt à évacuer votre maison si nécessaire

Après la montée des eaux : 
  • aérer et nettoyer les pièces, désinfecter si nécessaire à l’eau de javel
  • ne rétablir le courant électrique que si l’installation est sèche
  • chauffer dès que possible